Maison intergénérationnelle Mooseggstrasse

04.08.2022

Line

La maison intergénérationnelle Mooseggstrasse à Langnau est achevée. Lors de la cérémonie d'inauguration, Joel Hächler a remis un certificat prouvant le stockage de 379 tonnes de CO₂ dans le bois utilisé. Cela correspond aux émissions de CO₂ de 29 tours de la terre avec un véhicule de classe moyenne.

Le maître d'ouvrage accorde une grande importance à la régionalité et au choix écologique des matériaux. C'est donc tout naturellement que la maison intergénérationnelle a renoncé aux matériaux nuisibles au climat tels que le béton et l'acier. Au total, 585 m3 de bois ont été utilisés dans le bâtiment. Cela correspond à un cube en bois massif de 8,4 m de côté. À titre de comparaison, la maison a une hauteur à la gouttière de 8,6 m. En Suisse, une telle quantité de bois repousse en environ 90 minutes. En poussant, ce bois emmagasine, grâce à la photosynthèse, 379 tonnes de CO₂ qui sont désormais stockées à long terme dans la maison intergénérationnelle.

Joel Hächler

Joel Hächler lors de l'inauguration


Il y a plus de dix ans, Elsi Reimann et Thomas Kaufmann se sont rencontrés et ont posé la première pierre de l'actuelle coopérative d'habitation de Langnau dans l'Emmental. S'ensuivirent des visites de différents projets de coopératives réussis, des hauts et des bas dans la recherche d'un terrain approprié et la planification. Aujourd'hui, le projet de construction est presque terminé et les coopérateurs et coopératrices pourront bientôt emménager dans leurs appartements. Trois questions tirées de la charte accompagnent la coopérative sur son chemin : «Est-ce que cela sert l'homme ?», «Est-ce que cela sert l'environnement ?» et «Est-ce que cela sert la paix ?» Timbatec peut facilement s'identifier à ces questions. Nous aussi, dans notre travail, nous nous demandons toujours si nos projets de construction sont respectueux de l'environnement et idéalement adaptés aux utilisateurs. 


Le bâtiment 

Ceux qui se préoccupent de l'environnement dès la définition du projet optent généralement pour une construction en bois durable. C'est ce qui s'est passé pour la maison intergénérationnelle. Au centre du bâtiment de trois étages se trouve un atrium qui sert de zone de rencontre et d'accès. C'est ici que l'idée de caring et la communauté d'utilité publique apparaissent clairement. Pour que cette zone centrale soit possible, les balcons qui l'entourent servent de zone d'accès et de rencontre. Les coursives servent d'issue de secours en cas d'incendie. Un réseau électrobiologique minimise les rayonnements électriques dans les appartements. Ce réseau est posé dans l'enveloppe du bâtiment et entre les unités d'habitation. L'enveloppe du bâtiment est également exemplaire en matière d'énergie : la maison est conforme à la norme Minergie-P, utilise l'énergie solaire via des capteurs solaires et une installation photovoltaïque pour une autosuffisance partielle en électricité et en chaleur. De plus, l'architecture veille à une utilisation particulièrement bonne de l'énergie solaire passive.


Mooseggstr. Aussenaufnahme


Le choix des matériaux

Les exigences écologiques élevées du maître d'ouvrage ont pu être satisfaites avec des poutres sciées et rabotées, et l'on a renoncé, dans la mesure du possible, aux poutres duo et trio collées. Seules les grandes poutres en bois lamellé-collé et les matériaux en bois utilisés ne peuvent pas se passer de colle. Ainsi, au final, près de la moitié du bois utilisé n'est pas collé. Pour tous les produits, nous avons veillé à ce que la mise en œuvre soit la plus simple possible, permettant ainsi la déconstruction. Les planchers sont par exemple constitués d'une simple couche de poutres en bois massif, complétée par des panneaux à trois couches et des panneaux OSB. Le bois massif est simplement séché et utilisé à l'état naturel. Il peut ainsi être utilisé sans substances étrangères telles que la colle ou les couches de peinture. 


Le bois scolyté 

Les tempêtes et les périodes de sécheresse prolongées mettent nos épicéas à rude épreuve, car les forêts d'épicéas fragilisées par la sécheresse et les chablis sont un paradis pour les scolytes. Ce petit coléoptère vit sous l'écorce de l'épicéa et, s'il est suffisamment nombreux, il peut même faire dépérir des arbres sains. Afin de lutter contre une propagation explosive des scolytes, le bois endommagé par les scolytes, également appelé bois infesté, est retiré de la forêt. Ce bois possède les mêmes propriétés statiques que le bois de sciage traditionnel et peut être utilisé sans restriction comme matériau dans la construction en bois. En effet, les scolytes creusent leurs galeries entre l'écorce et l'aubier dans ce que l'on appelle le liber, et non dans le corps porteur du bois lui-même.


Pourtant, le bois infesté est souvent évité, car certaines galeries sont visibles en raison de la décoloration. Ce n'est pas le cas à la Mooseggstrasse. La moitié des sections de bois pleines sont en bois d'insecte régional. C'est durable, solidaire avec la sylviculture régionale et dans l'esprit de la protection du climat. Cela sert donc l'homme et l'environnement.

Innenansicht
 
 
 

Suisse:

Bureau de Delémont 

Timbatec ingénieurs bois SA

Avenue de la Gare 49, 2800 Delémont  

Tel: +41 58 255 15 40  

delemont@timbatec.ch


Bureau de Berne 

Timbatec ingénieurs bois SA 

Falkenplatz 1, 3012 Berne 

Tel: +41 58 255 15 30

bern@timbatec.ch


Bureau de Thoune

Timbatec ingénieurs bois SA

Niesenstrasse 1, 3600 Thoune

Tel: +41 58 255 15 10

thun@timbatec.ch


Bureau de Zurich

Timbatec ingénieurs bois SA

Ausstellungsstrasse 36, 8005 Zurich

Tel: +41 58 255 15 20

zuerich@timbatec.ch



Autriche:

Bureau Vienne (A) 

Timbatec ingénieurs bois GmbH 

Im Werd 6/31a, 1020 Vienne
Tel: +43 720 2733 01

wien@timbatec.at


Impressum



Suivez-nous sur les médias sociaux :